you're reading...
Epistémologie, Histoire de la psychiatrie, Philosophie, Sexualité et perversion

Les perversions sont-elles vraiment sexuelles ?

Perversions sexuelles

« Les perversions sont-elles sexuelles ? Eléments pour une histoire de la perception de la sexualité », texte remanié d’une intervention présentée lors de la journée d’études « La perversion » le 8 juin 2012, est désormais en ligne.

Abstract : certaines des critiques adressées aux catégories de troubles psycho-sexuels fragilisent une évidence clinique solidifiée depuis le second XIXème siècle et étonnamment stable en dépit des transformations théoriques et conceptuelles : le caractère sexuel des phénomènes-cibles. Laissant de côté les débats sur les critères diagnostiques et la « pathologisation » des sexualités, nous souhaitons ainsi interroger la constitution historique de cette évidence perceptive par l’analyse des modalités de formation du premier champ clinique des perversions sexuelles au XIXème siècle. Cette analyse engage deux interrogations sur les transformations historiques de la perception. La première porte sur les dynamiques d’apparition et de disparition des évidences cliniques et de démembrements et remembrements des catégories dans le champ de la psychopathologie. L’hypothèse est en effet la suivante : l’invention du concept « moderne » de perversion et son corollaire, la construction d’une famille de cas cliniques, a ouvert un nouvel espace de perception et de représentation sexualisées des expériences et des individus. La diffusion culturelle de la première psychopathologie de la sexualité a par la suite érigé cette perception au statut d’évidence, renforçant en retour les fondements cliniques de l’étude des troubles psycho-sexuels. La seconde question  concerne ainsi les fonctions du savoir psychopathologique dans les transformations culturelles des seuils et des modalités de perception et de représentation.

Publicités

Discussion

Les commentaires sont fermés.

Licence CC-BY-SA

Si vous utilisez, citez !
%d blogueurs aiment cette page :